Riziculture

En Guinée, la riziculture est la principale spéculation vivrière, avec 67% des superficies emblavées, 65% des besoins céréaliers du pays, 37% de la population active, 80% des exploitants agricoles, 23% du PIB primaire et 6% du PIB national. La modernisation du sous-secteur riz, oblige une synergie parfaite entre l’émergence d’entreprises agro-industrielles et l’intensification de la riziculture familiale considérée comme le socle du développement de la filière.
 
Le Gouvernement guinéen a axé sa stratégie de lutte contre la pauvreté en grande partie sur la riziculture. La Guinée devrait franchir le seuil de l’autosuffisance en riz et atteindre l’objectif d’exportation de près de la moitié de sa production à l’horizon 2018.
 
En dépit des potentialités rizicoles du pays, la Guinée importe encore environ 35% de la consommation nationale de riz, alors qu’elle possède les capacités d’être un exportateur majeur de céréales