Transformation des métaux

Situation actuelle

Dans le contexte actuel, la filière transformation métaux qui est l’’une des plus dynamiques et des plus compétitives du secteur actuel s’articule essentiellement autour des activités de seconde transformation, offrant des produits manufacturés aux différentes branches des BTP, des mines, des transports, de l’agriculture et de l’industrie manufacturière .

Elle constitue une filière de base recelant des potentialités importantes et diverses au regard des réserves prouvées de bauxite et de fer dépassant respectivement 10 milliards et 5 milliards de tonnes, pour ne citer que celles-là. La Guinée e »st le second exportateur mondial de  bauxite (12 millions de tonnes par an) et abrite la première Usine d’alumine d’Afrique.

Cependant, la première transformation est très faible, car la production d’alumine ne dépasse pas 750 000 tonnes par an.  La seconde transformation, quoique très dynamique ces derniers temps, en raison de la forte évolution du marché guinéen. Des métaux ferreux et non ferreux impulsée par l'essor des activités de construction, reste tributaire des importations de ses matières premières.

Ce marché qui se chiffrait à 30 000 tonnes de tôles de couverture par an 7 500 tonnes de profilés en 1996 a une croissance moyenne annuelle de l’ordre de 5 à 10%, et est couvert, en ce qui concerne les tôles, par cinq entreprises locales, mais seulement pour 50%.

Une seule unité industrielle produit du fer à béton, tandis qu’une dizaine d’entreprises se partagent les autres créneaux : façonnage de profilés et menuiserie métallique, construction métallique et chaudronnerie, fabrication de pièces de rechanges pour la  maintenance de divers équipements, etc.

Stratégie de développement

La stratégie de développement de la filière se traduit essentiellement par :

·        Le développement de la première transformation de la bauxite et la promotion deuxième transformation : production d’aluminium ;

·        L’utilisation rationnelle des capacités de production existantes ;

·        La promotion de la sous-traitance nationale et internationale ;

·        La recherche de nouveaux marchés par la diversification des activités de transformation des métaux ;

·        La facilitation de l’acquisition de nouvelles technologies par le transfert de technologie et l’assistance technique ;

·        Le développement de l’industrie de montage ;

·        Le développement de l’industrie de récupération.

Opportunité d’investissement identifié

Les promoteurs privés locaux ont identifié 12 projets d’investissement dans cette filière :

·        Montage de vélos, mobylettes et tricycles pour handicapés,

·        Tôleries et assemblage métalliques,

·        Unité de production de matériel agricole,

·        Fabrique de pompes hydrauliques villageoises,

·        Fabrique d’équipement de séchage et de cuissons pour produits halieutiques,

·        Extension d’une unité de production de tôles ondulées de couverture,

·        Fonderie d’alliages légers,

·        Assemblage de micro-ordinateurs,

·        Assemblage d’appareils téléphoniques,

·        Unité de réparation de téléviseurs et matériels électroniques,

·        Assemblage et enregistrement de cassette audio et vidéo.

Autres opportunités d’investissement :

·        Unité de production d’aluminium,

·        Fabrique d’électrodes de soude,

·        Montage de postes récepteurs (radio, télévision),

·        Laminoir,

·        Laboratoire de traitement technique des métaux,

·        Tréfilerie,

·        Fonderie,

·        Atelier mécanique de précision,

·        Centre de conception et de réalisation en série de pièces de rechange de conception simple,

·        Réparation d’éléments électroniques,

·        Unités diverses de récupération