Production et transformation de grain de néré, de beurre de karité, de noix de cajou etc…)

Il n’existe pas de plantations de karité en Guinée. Le beurre de karité n’y est qu’un produit de cueillette. La collecte des noix de karité et l’extraction du beurre est pratiquée essentiellement en Haute Guinée et en Moyenne Guinée.

Les produits issus de l’industrie des confiseries représentent 95% de la demande mondiale de karité, contre seulement 5% pour les industries cosmétiques et pharmaceutiques.

 

Les principales plantations d’anacardiers se trouvent en Moyenne Guinée, en Haute Guinée  et en Guinée Maritime. Les perspectives de croissance de la production sont importantes du fait de l’arrivée à maturité des nouvelles plantations créées à la fin des années 90 avec l’aide du Programme Cadre de Promotion des Exportations Agricoles.

Bien que la maîtrise des cas d’anthracnose reste difficile, la qualité de la noix de cajou guinéenne est plutôt bonne, moyennant le respect de bonnes pratiques de cueillette et de séchage. Les exportations maritimes sont de l’ordre de 600 tonnes par an, réalisées pour l’essentiel par un seul opérateur qui exporte vers l’Inde. A ce flux maritime s’ajoutent des exportations terrestres, de même importance, principalement vers les pays voisins. 

Des marchés niches devraient se multiplier dans des secteurs où la valeur ajoutée créée est plus importante et donc plus génératrice de revenus pour les investisseurs.